Les médecines traditionnelles, Revue L’Originel

La science indienne de la réjuvénation : le Kaya-Kalpa

par Charles Antoni

mercredi 1er janvier 2014 par Claire Mercier

JPG - 37.4 ko
Yogi Amrit Anandi Ghiri
et Charles Antoni.

KAYA-KALPA La science indienne de la réjuvénation

Par Charles Antoni

« En 1976, je rencontrai Gorak Nath Chaturvedi professeur de Kayachikitsa à l’Université de Bénarès. Il m’a transmis quelques unes des données de cette très ancienne science de la réjuvénation, le Kaya-Kalpa. »
Charles Antoni

Kaya-Kalpa

Kaya signifie « corps » et Kalpa « changer ».

Tout procédé employé pour la transformation du corps et mené à terme est littéralement désigné par Kaya-Kalpa.

Kaya-Kalpa n’est pas un terme classique, c’est un mot récent qui ne s’est développé que très tardivement. Kaya-Kalpa est donc le terme technique utilisé par un type particulier de discipline médicale qui permet à un individu de retrouver sa vitalité, sa vigueur, sa force sexuelle et tout ce qui peut l’amener à une réjuvénation.

A l’origine le Kaya-Kalpa était conçu uniquement pour des personnes en excellente santé bien qu’il puisse être utilisé officiellement sur des personnes malades.

L’âge idéal pour la pratique du Kaya-Kalpa se situe entre 45 et 60 ans. En aucun cas il ne peut convenir à des personnes trop jeunes ou à des personnes d’un âge trop avancé.

Les trois composantes du Kaya-Kalpa

Les expressions classiques de Kaya-Kalpa sont : Panchakarma, Rasayana, Vajikarana. En fait ces trois composantes combinées ensemble forment le Kaya-Kalpa.

Panchakarma renferme toutes les thérapies d’élimination, d’épuration du corps qui permettent de rejeter tous les résidus se trouvant dans le corps.

Rasayana est la thérapie permettant la réjuvénation des tissus et l’arrêt du processus de l’âge.

Vajikarana est le traitement contenant les disciplines et moyens qui opèrent sur l’énergie et la force sexuelle.

Considérons maintenant très brièvement ces trois composantes du Kaya-Kalpa.

1) Panchakarma

Pancha signifie cinq et Karma : thérapie. Les 5 types de traitement. Ces 5 types de thérapie incluent : les administrations à base d’huiles médicales, des sudations, des diurétiques, des purgatifs et l’introduction de décoctions et d’huiles médicales par le rectum. En fait ces cinq traitements sont généralement employés comme mesures préparatoires au traitement principal.

Des maladies comme l’arthrite, le corysa etc..sont très bien soignées par ce genre de traitement.

Après l’application de ces différentes thérapies le corps est complètement nettoyé et prêt pour le Kaya-Kalpa proprement dit.

Traitement préopératoire : Suchana

Avant d’entreprendre ces 5 thérapies il est nécessaire de suivre un traitement préopératoire en quelque sorte.

Ce traitement dure 7 jours et consiste à prendre chaque jour une certaine quantité de matière grasse, ce peut être de la graisse de vache, du beurre etc..Puis attendre que la fermentation puisse se faire. Après quoi un régime particulièrement léger est prescrit, ce régime peut être soit végétarien soit non végétarien.

C’est seulement après ce traitement appelé suchana que panchakarma peut être appliqué.

2) Rasayana

Rasayana traite les problèmes de l’âge avancé et de la réjuvénation des tissus. Cette thérapie conduit spécialement à l’accroissement de la vitalité, de la force et de la longévité.

D’autres bénéfices résultant de cette méthode sont : développement de la mémoire, immunité contre les maladies, éclat de la peau, meilleure voix etc.

Il existe une préparation à base d’herbes qui est couramment employée ; ces herbes sont très familières et peuvent être facilement trouvées sur le marché.

Mais il existe aussi une préparation à base de mercure, souffre, or, argent, cuivre, arsenic qui est principalement utilisée pour le Kaya-Kalpa. Certaines préparations à base de métaux précieux peuvent être aussi utilisées pour des personnes atteintes de maladies chroniques.

3)Vajikarana

Vajikarana concerne l’accroissement de la virilité.

Vaji signifie santé, donc on peut dire que la santé se reconnaît d’une certaine manière dans le contexte sexuel.

Vaji signifie aussi éjaculation de la semence, ce traitement apportera une plus grande puissance sexuelle et une grande vitalité.

Vajikarana présente deux aspects dans son traitement.

Un aspect qui permet d’augmenter la force sexuelle afin de jouir d’une meilleure et plus grande vie sexuelle et d’être en mesure de satisfaire plus pleinement sa partenaire.

Le second aspect est de permettre chez une personne l’accroissement de la sécrétion séminale, même chez quelqu’un d’âgé, et la rendre ainsi plus fertile et productrice. Augmenter cette fertilité signifie donner à la personne la possibilité d’avoir plus d’enfants.

Notre existence biologique réclame la perpétuation de l’espèce et nous devons obéir à cette demande.

Autrefois l’Inde avait besoin d’une importante population. Tous les remèdes, toutes les drogues qui opèrent sur l’énergie, la puissance sexuelle, la fertilité, font partie de Vajikarana. Les drogues les plus connues sont : les préparations de cannabis, d’opium, les préparations à base d’or, les préparations de stychine.

Les préparations

En ce qui concerne les préparations des métaux, une des drogues les plus connues est un remède à base de mercure, cuivre, mica. Chaque jour cette drogue est administrée au patient à doses croissantes et toujours accompagnée de lait.

On augmente proportionnellement le lait jusqu’à vingt litres. Aucune autre nourriture ne doit être prise à l’exception de jus de fruit et de soupes légères. Après un certain temps on diminue la quantité de lait et on revient à nouveau à un régime normal. Ce traitement dure 40jours.

La pratique quotidienne du remède mercure est une des formes de Kaya-Kalpa.

L’une des préparations les plus connues d’herbes se trouve facilement sur les marchés, elle s’appelle Syavana prakasa.

L’hiver il est conseillé vivement aux patients d’en prendre ; plus particulièrement ceux qui souffrent de bronchite chronique, de corysa etc.

L’histoire dit que Syavana qui était un très vieux moine, désirait ardemment une très jeune fille, tant il était émerveillé par elle. Comme il n’avait plus guère d’énergie, il se fit apporter cette préparation et la consomma. C’est ainsi qu’il devint à nouveau très jeune et put ainsi épouser cette jeune fille.

Le lieu

A l’origine, la pratique du Kaya-Kalpa se faisait à l’intérieur de trois pièces imbriquées l’une dans l’autre.

La personne devait s’enfermer dans la pièce centrale et y rester pour une période de trois mois.

Actuellement il n’en est plus tout à fait ainsi.

L’idée est que le patient doit se trouver dans un endroit retiré, sans perturbation mentale ; dans la paix. Il ne doit être ni exposé aux bruits, au soleil, au froid, sans aucune perturbation climatique.


Forum

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques |

     RSS fr RSSMédecine Pratique   ?

Creative Commons License

-->