Charles Antoni salué dans la presse pour trois de ses livres

Rêver sa vie, par Marie-Pierre Griffon

L’Echo du Pas de Calais

vendredi 12 août 2016 par Claire Mercier

L’ECHO DU PAS DE CALAIS Par Marie-Pierre GRIFFON

Portrait d’auteur Charles Antoni « Rêver sa vie »

« Le 7 décembre 2008, Arras. Nous en sommes là, comme l’avait prophétisé, il y a deux siècles, en 1802, Thomas Jefferson : ‘ Je pense que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés que des armées entières (…)’ ». Charles Antoni, philosophe et auteur, incruste sur le clavier de son ordinateur des mots incisifs. Il répond par mail à son ami Jean-Pierre Crépin, ex-expert en marketing repenti : ‘Je vois que tu es en grande forme !’ réplique ce dernier. Oui, Charles, Antoni est en grande forme. Ils le sont tous les deux. Ils ont écrit avec ardeur ‘Crise et Mutation’, un ouvrage à deux voix, un dialogue par internet. Si nos pouvoirs économiques et politiques avaient lu cet ouvrage, peut-être que le monde tournerait plus rond. Peut-être… Le livre est précurseur, vivifiant. Il décloisonne l’économie et la philosophie, il lance un regard lucide et âpre sur notre monde de paraître, de consommables, d’horizontalité. A lire impérativement pour sourie et peut-être partager des solutions pour une mutation…

Une de ces solutions est la ‘Verticalité’, titre d’un des récents et fracassants ouvrages du philosophe. Notre monde a décidément besoin de Charles Antoni et de philosophie (sans paillettes), pour prendre de la hauteur, trouver un sens à la course, comprendre le fonctionnement de la société. ‘ Ce n’est pas facile, ça demande de l’acuité, de la réflexion’, dit l’homme.

Petit, Charles Antoni voulait être footballeur. Il a été comédien chez Mnouchkine, à tout quitté pour l’Inde, s’est passionné pour le soufisme et cite le poète portugais Fernando Pessoa. Maître de yoga, de développement personnel quand ces mots-là n’existaient pas encore, ce Corse d’origine a créé à Paris l’excellente revue L’Originel puis une maison d’édition du même nom. Il a posé son stylo à Arras ; le temps de rêver. ‘Il y a nécessité à rêver sa vie’, affirme-t-il. Est-ce que nous voulons la construire telle que nous la rêvons ? L’homme a écrit ‘Vis ta vie ‘ dans lequel il se fâche contre l’oubli, s’arrête sur les ‘magouilles’, ou s’interroge sur la politique du futur. L’ouvrage philosophique est tonique et à la portée de tous. Il ne moralise pas, il ne gémit pas, il aide à comprendre pour se comprendre.

Crise et Mutation
Verticalité
Vis ta vie


Forum

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques |

     RSS fr RSSLittérature   ?

Creative Commons License

-->