Nouveauté autour du Zen

Une lecture pour l’été, La sagesse du Fou, une nouvelle définition du bonheur

par Claude Roudil

jeudi 5 juillet 2012 par Claire Mercier

Toutefois, au cours de l’ouvrage Claude Roudil ne se contente pas de mettre en valeur cette simple vérité, pourtant essentielle, il développe et analyse progressivement les mécanismes dualistes du moi-intellect qui sont à l’origine de toute souffrance existentielle. En effet au cœur du processus de fragmentation de la pensée se trouve l’ego. C’est lui qu’il faut comprendre et dépasser. Au moment de sa formation, le moi n’est qu’un simple système d’impulsions et de réactions primaires et limitées, lié à notre instinct de survie. S’il n’était pas soutenu activement dans son évolution par l’intellect, il resterait un mécanisme de défense rudimentaire et machinal. Pour s’autogérer et se projeter dans l’action, il a besoin d’une pensée planifiée et construite. Inversement l’idée d’un moi donne un sens à la pensée et lui trouve un maître. Grace à ce concept purement imaginaire, elle se conçoit comme une réalité auto-suffisante et auto-définie. Ainsi, le moi et l’intellect s’organisent-ils et s’unissent-ils pour former le moteur de nos réflexions et de nos démarches intentionnelles.

L’objectif de l’ouvrage est de redécouvrir une certaine innocence qui peut nous aider à mieux apprécier la vie. Pour l’auteur, le bonheur est possible pour celui ou celle qui veut se donner la peine de le rechercher, mais pas n’importe où, parce qu’il est toujours là, en nous, au cœur d’une conscience éveillée.

Claude Roudil, comme adepte de la méditation, mais indépendant de tout système, a connu des maîtres dont les enseignements étaient proches du bouddhisme Zen. Grâce à sa pratique, il a pu découvrir une manière de vivre qui touche à la simplicité de l’être, seule condition pour cheminer vers plus de liberté et vivre réellement en harmonie avec les autres. Pour lui :« Il n’y a pas de vrai bonheur sans lucidité car tout ce que nous réalisons dans l’inconscience nous le faisons contre nous. » « Pendant toute notre vie, nous avons le choix. Nous pouvons vivre en esclaves, dans l’inconscience, en nous créant des problèmes imaginaires ; mais nous pouvons aussi choisir d’être libre et heureux. C’est à nous de décider. »


Forum

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques |

     RSS fr RSSPhilosophies et Religions   ?

Creative Commons License

-->