Le paganisme d’Occident

Runes et Magie

Par Nigel Campbell Pennick

jeudi 5 décembre 2013 par Claire Mercier

JPG - 12.4 ko
Runes et magie

L’origine des runes : plusieurs anciens alphabets occidentaux, et pas seulement les runes, recélent d’importants contenus magiques. Il s’agit de l’hébreu, du grec, du glagolitique, du westphalien, du coelbren, de l’ogam, du gaélique et naturellement du runique. En tant qu’alphabet phonétique, la plupart des lettres runiques proviennent de l’écriture nord-italique, système utilisé par les Etrusques. Avant d’être détruite par le militarisme romain, la culture étrusque exerça une grand influence, et sa magie se trouve aux racines de la magie européenne ultérieure.

D’après la tradition, Odin est le Dieu de la magie, de la poésie, de la divination et de l’inspiration. Dans l’ancienne société, ces aptitudes étaient associées au chamanisme.

La pratique du chamanisme donne un accés direct aux autres mondes, qui ne peuvent être atteints dans un état normal de conscience. Pour accéder à l’autre monde, les chamanes ont subi l’épreuve de l’être primordial, Ymir, par laquelle ils ou elles font l’expérience du traumatisme psychique du démembrement, de l’éparpillement de sa substance à travers les mondes, et finalement de la reconstitution. La personne qui survit à cette épreuve transcende l’horreur, pour se réintégrer en tant que chamane. Ce phénomène se produit parfois spontanément, comme résultat d’une blessure ou d’une maladie. Pour le réaliser artificiellement, les techniques chamaniques incluent des pratiques dangereuses, potentiellement mortelles. Souvent, elles impliquent l’utilisation de substances naturelles hallucinogènes ou provocatrices de transes, racines, herbes, graines, fruits ou champignons, ou quelque forme d’auto-torture et mutilation.

Le Havamal nous conte une telle initiation chamanique. Comme épreuve, Odin devait se pendre à un arbre, endurer la souffrance, la faim et la soif pendant neuf jours et nuits, un laps de temps magiquement puissant. Son tourment s’acheva par un éclair de discernement qui lui permit de libérer le plein potentiel des runes pour l’usage humain. Ce fut un rare moment de l’Histoire, où les deux hémisphères du cerveau, l’analytique et l’intuitif, furent liés par une réaction unifiée. Finalement, cette vue d’ensemble magique de l’existence est à la racine du pouvoir des runes.

Image : Woden ou Odin p. 166

Les Runes : l’ancien Futhark

De tous les alphabets magiques, le runique est le plus développé. Techniquement, le runique n’est pas un à alphabet . Le mot "alphabet" désigne en fait une série de caractères commençant par alpha et beta - A, B, etc. D’autres systèmes de lettres adoptent des noms différents. Par exemple, l’ancien "alphabet" gallois est appelé l’Abcedilros, parce que tel est l’ordre de ses premières lettres. A la différence de la plupart des syètmes, les différentes séries runiques commencent avec les lettres F, U, Th, A, R, K. C’est pourquoi les " alphabets " runiques sont toujours désignés sous le nom de Futhark.

Première aett

1 Feoh bétail, richesse /2 Ur boeuf (Auroch), force primordiale /3 Thorn épine, géant, protection /4 As dieu, pouvoir divin /5 Rad chevauchée, roue, mouvement /6 Ken pin, torche, connaissance /7 Gyfu don des dieux, don inné/charge /8 Wyn joie, prospérité.

Deuxième aett

9 Hagal grêle, formation /10 Nyd besoin, nécessité /11 Is glace, force statique /12 Jera saison, année, réalisation /13 Eoh if, arc, défense /14 Peorth cornet à dés, matrice, danse du destin /15 Elhaz élan, pouvoir défensif /16 Sigel soleil, luminosité, victoire.

Troisième aett

17 Tyr le dieuTyr, épée, pouvoir /18 Beorc bouleau, purification, régénération /19 Ehwaz cheval, transformation /20 Man être humain /21 Lagu eau, énergie vitale, flux /22 Ing le dieu ing, expansion et protection /23 Odal demeure, patrimoine /24 Dag jour, la lumiére de midi.

Image Page 151 fig 27

La magie runique

La magie runique fonctionne sur un système de correspondances. Par exemple, il existe des éléments gouvernant chaque rune. Ceux-là proviennent du système des cinq éléments de la Tradition nordique : le feu, l’air, l’eau, la terre et la glace. Chaque rune a une polarité, soit masculine, soit féminine. Il y a aussi des divinités qui sont les principales gouvernantes de chaque rune. Chaque rune a une herbe et un arbre correspondants qui sont liés symboliquement et magiquement avec la qualité de la rune la plus importante. Nous pouvons utiliser le bois ou l’herbe correspondant pour permettre le travail optimum de la rune. Finalement, la rune a un son correspondant, qui est utilisé dans les invocations et chants de la magie runique.

La magie des arbres et du bois

As la " rune dieu " est la quatrième rune de l’ancien Futhark. Cette rune est également connue comme Aesc, Asa, Ansuz et, dans une forme différente, Os. As trouve son origine bien avant les runes. Dans la tradition hindoue, c’est le son primordial sanskrit, qui créa l’univers présent. C’est le souffle divin, le nid, qui anime l’existence, la source divine à l’intérieur de l’être humain. As est un puissant contrôleur de la conscience et de toutes activités intellectuelles. Magiquement, cette rune invoque la force divine et l’on utilise dans les travaux visant à maintenir et à renforcer l’ordre. Cette rune symbolise le Fréne (Fraxinus excelsior), l’un des arbres les plus sacrés de la Tradition nordique. L’arbre du monde universel, Yggdrasill, l’axe cosmique reliant les modes, est un Frêne. C’est un symbole de stabilité.

Le Poème runique anglo-saxon nous dit que :

Le Frêne est très haut /(et) très cher aux hommes, /ferme sur sa base /il tient sa place correctement /bien qu’il soit attaqué /par beaucoup d’ennemis.

Comme le Frêne, cette rune est magiquement reliée au Tilleul (Tilia platypyllos). L’herbe de la rune As est l’amanite tue-mouches ou fausse oronge (Agaricus muscaria). Cette plante contient des substances hallucinogènes, et ceux qui en mangent peuvent faire l’expérience de sensations de vol. Dans le passé, il peut avoir été utilisé dans les rites de magie associée à As, mais il faut se souvenir que, jadis, les magiciens connaissaient la manière correcte de consommer ce champignon ; Il n’est pas recommandé que le lecteur l’utilise, dés lors que des overdoses fatales sont fort possibles. Le dieu de cette rune (et de ce champignon) est Odin, dans son rôle de maître des Chamanes. Les bourgeons noirs du frêne et les nervures de ses feuilles en forme de fer à cheval traduisent sa consécration au dieu Odin et aussi, au Printemps, à la déesse de cette saison, Eostre (Ostara). L’élément correspondant de As est l’air, et sa polarité est mle. Son son est " AA" .

Analyse magique des formes runiques

Liée à Feoh, As ou Os sont utilisées magiquement pour acquérir de la richesse par des prouesses intellectuelles. Une rune liée de As ou Os avec Ur apporte à l’utilisateur le pouvoir du laegr, tandis qu’avec Wyn, elle aide l’effort mental créateur de quelqu’un. Quand elle est associée à Gyfu, As produit la rune liée Gibu Auja. C’est une des runes liées les plus populaires, signifiant " bonne fortune ". Quand elle est liée à Peorth, As donne les pouvoirs de redécouvrir la connaissance cachée. Quand les deux runes sont inversées, la rune liée engendre la perte de mémoire. Liée à la rune Hog (rune de l’esprit) Man, elle amène la sagesse, tandis qu’avec Lagu, on obtient la réussite universitaire. As ou Os se renforcent réciproquement, engendrant une grande perception intellectuelle et le pouvoir de la poésie et du chant. Avec Cweorth, As amène le pouvoir du feu divin et transformateur dans un travail magique. Associée à Ziu, As combine le pouvoir intellectuel divin avec une force irrésistible. #9900CC

Les textes sacrés de la Tradition Nordique nous dressent le panorama merveilleux de la magie runique. Les paroles d’Odin, conservées dans le Havamal (140-165), évoquent dix-huit charmes puissants :

Ces charmes je sais /Que ne sait femme de prince /Ni fils d’homme

J’en sais un douzième. /Si je vois sur la potence /Osciller un cadavre de pendu, /Je sais graver de telle sorte /Et teindre les runes /Que cet homme revient à soi /Et m’adresse la parole.

J’en sais un seizième : /Si de la femme sage /Je veux obtenir amour et liesse, /Je tourne la tête /De la femme aux bras blancs /Et bouleverse tout son coeur.

 

Pour se procurer l’ouvrage "Runes et Magie" de Nigel Campbell Pennick : loriginel.com Editions L’Originel 25 rue Saulnier, 75009 - PARIS Tél. 01 42 46 28 21

Forum

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques |

     RSS fr RSSPhilosophies et Religions   ?

Creative Commons License

-->