Dédicace de Kevin Finel à L’Originel

Auto-Hypnose : Questions-Réponses

Kevin Finel, Président de l’ARCHE

jeudi 14 octobre 2004 par Claire Mercier

Apprendre à contrôler son inconscient et son cerveau devrait être aussi naturel que de savoir parler. L’auto-hypnose est une pratique riche et accessible à tout un chacun. Les principes et exercices contenus dans le livre de Kevin Finel permettent de recréer le lien vers notre inconscient afin de l’utiliser dans une démarche active. Le but est alors d’atteindre une plus grande liberté car l’hypnose est loin d’être un état de sommeil, elle ouvre à un état de sur-conscience, de lucidité accrue, dans lequel une personne peut agir sur elle de façon rapide et efficace : c’est une voie de guerrier qui permet une plus grande conscience de soi.

Auto-hypnose

Afin de contribuer à démystifier cette pratique et d’en apporter une vision plus juste, voici quelques réponses à des questions fréquemment posées.

L’hypnose est-elle réservée à un type de personne particulier ?

Il n’est nul besoin d’avoir suivi un cursus d’études particulier pour apprendre l’hypnose ou l’auto-hypnose. La pratique de l’hypnose est en tout point différente de celle de la médecine ou de la psychologie ; elle serait plus facilement comparable à la pratique d’un Art. Ainsi tout le monde est capable de s’hypnotiser ou d’être hypnotisé et même d’apprendre à utiliser l’hypnose, sans que cela implique la présence d’un don particulier. Ce sont par contre des qualités mentales qui sont conseillées pour cette pratique, et celles-ci peuvent être développées : capacité à être autonome, créativité, ouverture d’esprit et surtout flexibilité. La pratique de l’auto-hypnose est simple, elle n’exige aucun effort surhumain, mais seulement une pratique régulière, tout comme chaque apprentissage.

Hypnose Ericksonienne ou hypnose classique ?

Ce que l’on appelle l’hypnose classique correspond aux méthodes anciennes, autoritaires et dirigistes utilisées en leur temps par Bernheim, Charcot, ou encore Freud. Son cété fascinant en a fait rapidement une technique de prédilection pour les hypnotiseurs de spectacles, qui sont aujourd’hui à peu près les seuls à utiliser cette approche. Le problème de l’hypnose classique était celui de la résistance : les suggestions trop directes pouvaient être refusées par le conscient, et il arrive fréquemment de trouver des sujets dit résistants ou non réceptifs à ce type d’hypnose. L’hypnose moderne, thérapeutique, ou Ericksonienne, se base sur des principes très différents du fameux " Dormez, je le veux !" . Une plus grande souplesse et une parfaite adaptation au sujet ont permis de donner à cette approche la possibilité de conduire la totalité des sujets dans des états modifiés de conscience : l’idée de la résistance à l’hypnose est alors dépassée. C’est l’adaptation de cette dernière approche qui donne aussi les meilleurs résultats en auto-hypnose puisqu’elle offre à la fois une large palette de possibilités, ainsi que la capacité d’agir en profondeur, en respectant le conscient et l’inconscient.

Quelles en sont les utilisations ?

Le champ d’actions est vaste, comme vous allez le découvrir dans cet ouvrage. De nombreuses études ont démontré les effets de l’hypnose sur le physique. Et si aujourd’hui il parait étonnant à une majorité de personnes que des opérations chirurgicales soient réalisées sous anesthésie hypnotique dans certains hôpitaux Européens avec des résultats plus que cohérents, on oublie trop souvent le nombre impressionnant de rapports sur les effets de l’hypnose remis par différentes sommités allant du professeur H. Bernheim, Li bault, Bramwell ou encore Schulz, attestant d’effets mesurables sur un champ de pathologie extrémement large et varié. Si aujourd’hui le lien corps-esprit peut facilement être mis en évidence, il apparaît clairement que, une fois de plus dans notre histoire, nous ne faisons que redécouvrir ce qui a déjà été utilisé par le passé. Les actions purement mentales des états modifiés de conscience hypnotiques sont même liées aux origines de la psychothérapie. Si plus tard l’hypnose a été mise de côté par le développement de la psychanalyse, depuis M. Erickson et ses éléves, elle s’impose à nouveau comme une méthode de changement à la fois rapide, efficace et écologique.

Pourquoi cette pratique n’est-elle pas plus développée ?

Question légitime après la description de ses effets. Plusieurs facteurs entrent en compte : le fait que l’inconnu fasse peur, que la littérature et le cinéma propagent une vision à la fois spectaculaire et erronée de l’hypnose, reprise par des médias en quête d’audimat, constituent certainement des freins importants. La méconnaissance en au niveau des applications réelles de l’hypnose joue aussi contre son développement. Car si il apparaît que l’hypnose est encore assez peu développée dans des domaines en lien avec son application thérapeutique, elle est par contre présente à tous les niveaux dans notre quotidien : publicité, effets de mode, propagande. Par le biais de la P.N.L. ou programmation neuro-linguistique, certaines techniques hypnotiques sont aujourd’hui apprises dans les formations commerciales. C’est dans les domaines ou l’efficacité est la priorité que l’hypnose a trouvé ses applications modernes. L’auto-hypnose en permettant de mieux connaître son inconscient est la méthode idéale pour détourner ces procédés et pour conquérir une plus grande liberté intérieure.

Extrait de l’ouvrage "Auto-hypnose, un manuel pour votre cerveau" de Kevin Finel, Président de l’ARCHE.

Pour commander ce livre : Editions L’Originel
Pour s’inscrire à une formation : arche-hypnose.com

Adresse de L’Originel : Métro Cadet 25 rue Saulnier, 75009, PARIS, tél 01 42 46 28 21.


Forum

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques |

     RSS fr RSSDéveloppement Personnel   ?

Creative Commons License

-->