Rajeunir par le massage

Tuina, le véritable massage traditionnel chinois

Par Jean-Pierre Krasensky

lundi 1er août 2005 par Claire Mercier

Si en Europe nous avons, au début du siècle, ramené de Chine l’acupuncture, il faut savoir que nous avons importé la dernière partie de la Médecine Traditionnelle Chinoise, en oubliant la partie manuelle que sont les massages et les manipulations. Et pourtant l’acupuncture ne représente en réalité que 15% de la Médecine Traditionnelle Chinoise. Le massage thérapeutique, nommé Tuina en Chine, est une des perles de ce grand trésor qu’est la Médecine Traditionnelle Chinoise.
JPG - 7.8 ko
Tuina tome II

La Médecine Traditionnelle Chinoise, vieille de plus de cinq mille ans, a toujours eu une grande considération pour le massage. La technique du massage énergétique est même une partie importante de l'arsenal thérapeutique de la médecine chinoise actuelle, au même titre que l'acupuncture, la moxibution, la pharmacopée traditionnelle (plantes, extraits animaux, minéraux).

L'efficacité du massage chinois dépend, bien entendu, des manœuvres effectuées par la personne qui l'exécute. Il existe une grande quantité de manœuvres, les unes qui dispersent les blocages d'énergie, les autres qui stimulent l'énergie, d'autres encore qui équilibrent l'énergie dans le corps, entre le haut et le bas, la droite et la gauche, entre un organe et un autre, etc.

 Les effets des massages sont :

- l'amélioration de la circulation du sang et de l'énergie,

- l'élimination des blocages énergétiques,

- la détente des articulations, des muscles et des tissus mous,

- la remise en place et le déblocage des articulations,

- l'équilibre entre le corps et l'esprit par une détente générale, et ainsi l'action sur la sphère psychologique.

L'intérêt du massage traditionnel chinois est de maintenir ou de rétablir la bonne circulation énergétique dans le corps, permettant ainsi santé et longévité. Le massage chinois est un moyen de préserver l'énergie dans son intégralité aussi bien qualitative que quantitative, et ainsi de maintenir l'individu en bonne santé. En Chine, point n'est besoin d'être médecin pour pratiquer le Tuina, le massage se pratique en famille. Dans le Qi Gong, qui est la gymnastique traditionnelle chinoise, on trouve quantité d'auto-massages qui permettent de conserver la santé et d'obtenir la longévité.

L'objectif fondamental du Tuina est de préserver ou de rétablir la bonne circulation de l'énergie et du sang pour le bien-être de l'individu en prévenant les déséquilibres organiques, en soulageant les phénomènes douloureux, en levant les blocages et obstructions divers qui peuvent survenir dans le corps, traitant par ce fait non seulement des affections bénignes mais aussi des maladies aiguës et chroniques.

Le massage chinois se pratique en traitant les trajets énergétiques que sont les méridiens d'acupuncture, les méridiens musculo-tendineux, les points d'acupuncture, les organes eux-mêmes et les différentes zones réflexes du corps, des oreilles, des pieds, etc... le long des trajets veineux, lymphatiques, sur le système ostéo-articulaire, sur les organes des sens, sur les neuf orifices (les fenêtres du corps), enfin sur toutes les composantes du corps.

L'application du massage chinois se fait après une étude diagnostique du corps, de l'état des cinq organes, des six entrailles, après étude de la couleur, de la chaleur, de l'humidité de la peau, de l'étude des yeux, de la paume des mains, de la plante des pieds, de tout ce qui en surface reflète l'équilibre ou le déséquilibre interne du corps. A la suite de l'étude de toutes ces observations, donc de l'établissement d'un diagnostic précis, on traite en débloquant l'énergie là où elle stagne, là où elle circule plus, là ou elle est en excès, ou au contraire en la dirigeant vers les zones où elle manque.

Le massage chinois comprend un nombre important de manœuvres différentes ayant chacune leur spécificité, les unes équilibrantes, les autres dispersantes, les autres encore tonifiantes. Certaines de ces manœuvres sont spécifiques à une zone particulière du corps, tenant compte de l'épaisseur des tissus situés ou non au-dessus des os ou des articulations. Les manœuvres ne seront pas les mêmes sur un genou ou un coude que sur une masse musculaire comme celle de la cuisse ou des fesses, l'énergie n'ayant pas la même qualité selon que le plan est dur ou plus ou moins mou.

Mais de toute façon, le massage doit toujours être doux et non douloureux. D'ailleurs l'idéogramme de Tuina signifie "la main légère et libre comme un oiseau". De plus Tui veut dire pousser et Na saisir, et quoi de merveilleux que de voir ou même de sentir deux ailes d'oiseaux, s'appliquent dans un mouvement léger à débloquer les entraves énergétiques sur un corps meurtri afin de lui rendre sa liberté de mouvement et de vie, poussant et saisissant l'énergie vitale.

Lao Tseu, un grand sage taoïste, auteur du Tao-Te-King, l'ouvrage de référence en matière de Taoïme, écrivait: "La cause de mon grand malheur c'est d'avoir un corps, supposons que je n'en eus point, quel malheur pourrait m'atteindre ? " Le corps est souvent le reflet de la santé, et c'est justement sur le corps que nous appliquons le Tuina, pour rendre la santé à celui-ci. Le corps est la cristallisation de l'énergie originelle. C'est donc de l'énergie. C'est donc de l'énergie de base que vient la forme corporelle.

Chang Chieh-Pin, grand médecin chinois qui vécut dans les années de déclin de la dynastie des Ming (1368-1644), dans son ouvrage le Lei-King, où il explique le texte ancien du Huang Di Nei-Jing, le plus vieil ouvrage connu de médecine chinoise datant de l'époque de l'Empereur Jaune (fin du IVe siècle av J.C), écrit : " En voyant la forme abîmée, on est capable de reconnaître la destinée d'une vie. Tous ceux qui s'adonnent à la pratique de nourrir le principe vital, ne devraient-ils donc pas avant tout guérir la forme, ne devraient-ils donc pas d'abord guérir la forme pour en faire une force vitale et de la lumière ? Et ceux qui sont habiles à guérir la forme, ne devraient-ils donc pas d'abord guérir la forme, condition de base pour parfaire à la guérison complète ? "

Le diagnostic en Médecine Traditionnelle Chinoise

Le diagnostic est une phase très importante en Médecine Traditionnelle Chinoise car il est dit que de poser un bon diagnostic c'est déjà avoir fait la moitié du traitement. Nous l'avons déjà dit, la M.T.C. tient compte de l'individu dans sa globalité et, de ce fait, il ne suffit pas de tenir compte seulement du symptôme présent de la maladie, mais de considérer celui-ci comme le dernier maillon de l'évolution de la maladie. Le diagnostic demande donc une étude générale du malade tant au point de vue de l'état du physique externe que de l'état du physique interne. Mais il faut aussi étudier ses réactions diverses, sa manière de vivre, ses rapports avec le monde qui les entoure, ses habitudes psychologiques, voire même spirituelles. Il faudra aussi faire l'historique le plus exact possible de la maladie pour savoir l'évolution qu'a suivie celle-ci, afin d'aller en chercher l'origine et donc les causes premières. Car lorsqu'un organe est malade ce n'est peut-être pas lui qu'il faut soigner, son déséquilibre n'est peut-être que la conséquence du déséquilibre d'un autre organe.

Le diagnostic comprend :

4 phases :

- l'observation : où l'on notera la constitution, la morphologie, les attitudes et les gestes, le teint, l'examen des yeux, de la langue, etc. ;

- l'audition : où l'on étudiera la voix, les bruits thoraciques et abdominaux et autres parties du corps ;

- l'interrogatoire : où l'on va se renseigner sur les troubles, le moment de leur apparition, les périodes d'aggravation ou de rémission, les antécédents, etc. ;

- la palpation : où l'on étudie chaque zone corporelle en y testant la chaleur, la souplesse, la résistance, etc. Cette phase comprendra aussi la palpation des pouls, phase importante de l'examen.

Le Nan Jing, ouvrage traitant des difficultés de la M.T.C., nous dit à la difficulté 61 : " -Tel qui par l'inspection connaît la maladie est appelé subtil, -Tel qui par l'audition connaît la maladie est appelé perspicace, -Tel qui par l'interrogation connaît la maladie est dénommé Habile, -Tel qui par la palpitation connaît la maladie est dénommé adroit. "

 8 principes selon 4 groupes binaires :

- Yin-Yang

- Superficiel - Profond

- Vide - Plénitude

- Froid - Chaud

Prenons un exemple : Mr X présente des palpitations cardiaques, des insomnies.

L'interrogatoire nous apprend que ses insomnies apparaissent surtout entre 1h et 3h du matin et qu'il y a quelques années Mr X a été victime d'une hépatite. Que s'est-il passé ? L'hépatite est un dérèglement du foie qui a créé un excès de Yang dans cet organe ; selon la loi des 5 éléments le foie correspond au bois, le foie est la mîre du cœur qui, lui, correspond au feu, nourrit son fils. Dans notre cas la mîre (foie) est trop Yang donc nourrit son fils (le cœur) d'une manière trop Yang, trop de bois nourrit le feu et donc le cœur s'emballe car le foie le nourrit de trop d'énergie. L'insomnie apparaît entre 1h et 3h du matin, moment de la plénitude énergétique du foie, ce qui dans ce créneau horaire ranime l'énergie du cœur normalement endormie, comme le cœur régit la pensée, cette dernière s'éveille et Mr X sort de son sommeil. Rien ne sert de traiter les palpitations si l'on ne calme pas l'excès de Yang dans le Foie.

Nous voyons qu'un déséquilibre au niveau d'un organe, si il n'est pas traité rapidement, va créer un déséquilibre à un autre niveau qui lui-même à la longue va créer un déséquilibre ailleurs et ainsi de suite. Il faut donc remonter le plus loin possible dans l'évolution de la maladie pour comprendre le mécanisme d'installation et donc poser le diagnostic exact et non le diagnostic symptomatologique afin d'entreprendre le traitement exact. Le Tuina fait partie intégrante de la M.T.C. et répond donc à un protocole identique de traitement basé sur un même protocole de diagnostic. Le traitement par le Massage Traditionnel Chinois suit des règles précises et la pose du diagnostic répond elle aussi à des règles précises.

Commander : Tuina tome1 La Théorie et Tuina tome2 La Pratique, et Qi-Gong pour chacun, de Jean-Pierre Krasensky
www.loriginel.com
tél. 01 42 46 28 21

Forum

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques |

     RSS fr RSSMédecine Pratique RSSMédecine Chinoise   ?

Creative Commons License

-->