Stages de Maître Guo GuiZhi
Mai 2009

Dacheng Chuan Stage avec Maître Guo Guizhi

Mai 2009

samedi 2 mai 2009

L’histoire du Zhan Zhuang est longue puisqu’on le trouve mentionné dans des textes datant de plusieurs millénaires. La première référence connue est contenue dans " Huang Ti Nei Ching " un des premiers livres classiques de la médecine chinoise. Dans l’introduction de ce livre il est fait référence à une pratique de " se tenir debout sans bouger ". C’est l’empereur Huang Ti qui dit : " J’ai entendu parler d’un homme véritable dans l’histoire, il est tellement fort qu’il peut : soulever le ciel et tirer la terre ; contrôler le Yin et le Yang ; respirer l’énergie de l’air ; concentrer son esprit ; unifier les muscles ; qu’il peut vivre aussi longtemps comme la nature, c’est le DAO vivant".

La pratique correcte du Zhan Zhuang cherche à développer la patience, l’humilité, la connaissance de soi et le contrôle de la puissance physique et mentale. Elle est une condition nécessaire pour la pratique des autres composantes du I-Chuan et du Da-Cheng-Chuan : la marche, l’essai de force, le travail à deux et enfin le combat. Ce travail comporte une dimension martiale et une dimension médicale. Le docteur Yu Yong Nian a principalement développé l’aspect médical. Son élève Maître Guo Guizhi, lui, a développé l’aspect martial. Maître Guo Guizhi revient en France en avril et mai 2009.

Le Zhan Zhuang 

JPG - 9.8 ko
Dacheng Quan

Le Zhan Zhuang est appelé aussi la posture de l’arbre. En réalité, si l’on essaie à la fois d’avancer et de reculer, de se déplacer et à gauche et à droite, et vers le haut et vers le bas on obtient une toupie qui tourne à grande vitesse mais qui reste sur place. Extérieurement, on semble immobile. Ainsi se tenir debout sans bouger ce n’est pas seulement votre corps qui est connecté au ciel et à la terre, c’est aussi votre esprit. Pratiquer ainsi avec en utilisant pleinement corps et esprit, vous permet de contrôler votre corps en tant qu’entité. On peut mentionner une autre citation qui se trouve dans le Tao Te King de Lao Tseu. On peut en effet y lire : L’expression et le mouvement d’un grand connaisseur de Vertu ; est basé sur l’étude du DAO ; DAO comme un objet ; il est sans aspect fixe, très flou ; tout seul debout sans bouger ; afin d’observer le changement magique à l’intérieur du corps ; les sensations et réactions en circulation sans arrêt ; continue d’observer jusqu’à l’infini.

Dacheng quan, de Guo Guizhi, Editions L’Originel

Après une formation très solide dans divers arts martiaux chinois, Maître Guo Guizhi a découvert le Da Cheng Chuan à l’âge de 27 ans par l’intermédiaire du Docteur Yu Yong Nian élève direct du fondateur de ces pratiques Maître Wang Xian Zhai et auteur du livre également édité par L’Originel. Après quelques années, le Docteur, Yu voyant son intérêt et ses grandes capacités dans le domaine martial, l’introduisit comme élève auprès de Maître Yao, autre élève direct de Maître Wang Xian Zhai qui avait beaucoup développé les aspects combatifs du Da Cheng Chuan. Maître Guo a suivi l’enseignement de Maître Yao jusqu’à la mort de ce dernier en 1983.

Maître Guo a toujours été choisi comme représentant du Da Cheng Chuan lorsqu’il s’agissait de confrontations combatives. Il a gagné plusieurs médailles d’or dans des compétitions regroupant les meilleurs experts chinois. Il a choisi la France pour diffuser son enseignement et publier le livre fruit de son initiation et de sa réflexion propre basée sur plus de quarante années de pratique du Da Cheng Chuan et de toute une vie consacrée à la pratique et à l’étude des arts martiaux chinois.

Ce livre développe une approche rigoureuse et systématique des aspects combatifs du Da Cheng Chuan. Il décrit de façon détaillée l’utilisation de la Posture de l’Arbre pour développer les capacités combatives tout en améliorant la santé du pratiquant.

JPG - 5 ko
I Chuan

I-Chuan, de Yu Yong Nian, éditions L’Originel

Presque tous les matins à Beijing, vous pourrez trouver le Professeur Yu Yong Nian dans son parc préféré en train d’enseigner le Zhan Zhuang II est né en février 1920 et après des études de médecine occidentale contemporaine et l’obtention d’un diplôme de chirurgie dentaire au Japon il est rentré en Chine en 1940. Quatre ans plus tard, il a commencé à pratiquer le Zhan Zhuang sous la direction personnelle du Maître Wang Xiang Zhai.

Extrait de son livre :

"La Posture de l’Arbre, ayant un objectif de santé, consiste à se tenir de la façon suivante.

Les deux pieds sont écartés d’une largeur égale à celle des épaules ; Les deux genoux sont un peu fléchis ;

Le corps est en position assise (pour les gens ayant une condition physique relativement faible) ;

Les mains avec les paumes tournées soit vers l’intérieur, soit vers l’extérieur se soulèvent tout doucement comme si elles serraient quelque chose dans les bras.

La hauteur des mains varie entre le niveau des sourcils et celui du nombril.

La position horizontale varie de trente centimètres en avant du corps à une position très près du ventre, mais sans le toucher.

Le réglage dans cette zone évite donc la pression sur les poumons, ainsi qu’une respiration mauvaise induite par une position incorrecte des épaules et de la poitrine.

Le degré de flexion des jambes est réglé de manière à être supportable et sans trop de douleur.

Les muscles des épaules, du dos et de la poitrine doivent être absolument relâchés pour que la respiration puisse s’effectuer naturellement et que la poitrine ait une sensation de détente, que la tête soit claire et le corps serein avec une répartition homogène de la force.

Vous devrez passer du temps à pratiquer avant de ressentir quelque chose et encore davantage de temps avant de commencer à comprendre. Mais, d’après mon expérience, au bout de trois mois de pratique, la plupart des personnes se sentent au moins en meilleure santé et ont davantage d’énergie. Pendant les 2 ou 3 premières semaines vous vous sentirez mal à l’aise et dans une position inconfortable. Vos épaules seront douloureuses, mais au bout de quelques semaines cela deviendra plus facile. Plier les genoux augmente la pression et accélère la circulation du sang et du Chi, ainsi en même temps que vous augmentez votre capacité pulmonaire, votre circulation s’accélère. Votre corps commence à changer de l’intérieur. Ces manifestations internes sont des picotements qui apparaissent comme des fourmis qui se déplacent sur vos mains, vos bras et votre corps ou une sensation de chaleur.

Le premier but de votre entraînement est d’améliorer votre propre santé. Une fois que vous irez mieux, vous pourrez utiliser Zhan-Zhuang pour aider les autres.

Vous devez vous entraîner tous les jours, c’est très important. En vous entraînant tous les jours, vous arriverez à comprendre la circulation dans votre corps et le fonctionnement de vos organes. Votre sensibilité va augmenter, vous allez découvrir de nouvelles sensations dans le bout des doigts et sur votre peau. Lorsque vous dépassez les douleurs dans vos épaules et vos genoux, vous construisez votre force interne et vous atteignez un nouveau niveau dans votre entraînement. Extérieurement vous ferez les mêmes choses mais intérieurement pour vous cela sera diffèrent. Vous pourrez apprécier les bénéfices du Zhan Zhuang lors de votre prochain rhume, si votre nez est bouché, prenez la Posture de l’Arbre pendant un moment. En moins de trente minutes, vous pourrez respirer facilement, car vous aurez amélioré votre circulation et augmenté votre capacité respiratoire. Il est important de ne pas renoncer. Toutes vos questions recevront au fur et à mesure une réponse au cours d’un entraînement durable de Zhan Zhuang."


Pour s’inscrire au Stage : Da cheng Chuan.org
Pour se procurer les ouvrages
"Da Cheng Quan" de Guo Gui Zhi
"I-Chuan" de Yu Yong Nian
Editions L’Originel 25 rue Saulnier 75009 Paris, France,
(33) 01 42 46 28 21

Forum

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques |

     RSS fr RSSArts Martiaux   ?

Creative Commons License

-->