Accueil du site > Littérature

Littérature

Un corpus de références,des auteurs contemporains, des dossiers très denses, des courants de pensée à découvrir...

Articles de cette rubrique


Hommage à Antonio Tabucchi

Bureau de tabac (Littérature)

par Fernando Pessoa
lundi 26 mars 2012 par Claire Mercier
" Imaginons que dans les années 1910-1920 Valéry, Cocteau, Cendrars, Apollinaire et Larbaud aient été un seul et même homme, caché sous plusieurs masques : on aura une idée de l’aventure vécue à la même époque au Portugal par celui qui a écrit à lui tout seul les oeuvres d’au moins cinq écrivains de génie.
" En 1968, seulement, on commence l’inventaire de la malle où il entreposait ses écrits. On découvre plus de 27 000 manuscrits signés par soixante-douze auteurs différents. Par le jeu de ses hétéronymes, mystérieux doubles littéraires, Pessoa entendait être toute la littérature portugaise à lui seul. > suite


Vendredi 13 mai 14h30 - 16h30

Conférence autour de "Crise et Mutation" (Littérature)

par les auteurs C. Antoni et JP Crépin
mercredi 11 mai 2011 par Claire Mercier
Vendredi 13 mai · 14:30 - 16:30
Lieu  : Arras, Université d’Artois, Amphithéâtre Verlaine
Les Editions L’Originel ont le plaisir de vous convier à une conférence, dans le cadre de l’Université pour tous.
Charles Antoni et son co-auteur Jean-Pierre Crépin donneront une conférence autour de leur livre "Crise et Mutation"publié aux Editions L’Originel.
La modératrice sera Paule Orsoni, Philosophe. > suite


Conférence Jeudi 24 février 2011 - 19h00

Voix lusophones... Portugal et ailleurs (Littérature)

Fernando Pessoa : une identité multiple
mercredi 23 février 2011 par Claire Mercier

Progamme de février à juin 2011

Jeudi 24 février 2011 - 19h00 - Palais de Rumine - Salle du Sénat

Fernando Pessoa : une identité multiple Conférence de Maurizio Perugi, Université de Genève, CEL

« Âme errante » selon ses propres termes, Fernando Pessoa a créé une oeuvre multiple et hétérogène en inventant des hétéronymes (pseudonymes littéraires) qui incarnent des auteurs fictifs, possédant une vie propre et un style particulier. Seuls deux ouvrages complets, signés par l’auteur - un recueil de poèmes en anglais et Mensagem publié en 1934 - ont paru du vivant de Fernando Pessoa. A sa mort, une malle rassemblant 27 543 inédits a été retrouvée avec des textes signés par Alberto Caeiro, Álvaro de Campos, Ricardo Reis, Bernardo Soares et bien d’autres.

Maurizio Perugi est professeur ordinaire de philologie romane et portugaise à l’Université de Genève. Il a fondé le Centre d’Études Lusophones et dirige la revue d’études portugaises Filologia e Literatura. Il est un grand spécialiste de l’oeuvre lyrique de Camões et de Fernando Pessoa (orthonyme et hétéronymes).

Voix lusophones... Portugal et ailleurs : Programme

 > suite


Charles Antoni

Rétrospective d’une vie libre (Littérature)

par Paule Orsoni, philosophe.
vendredi 19 novembre 2010 par Claire Mercier

Ce n’est pas une relation passionnelle avec son fume-cigarette qui pourrait contredire son amour pour la liberté, celle qu’on se donne à soi-même. En quoi d’ailleurs y aurait-il là matière à le contredire ? Tout juste question de souligner gentiment l’apparent paradoxe. On n’est pas forcément d’accord avec Charles Antoni, au demeurant, il force l’admiration. Vivre sa vie, telle est l’injonction qu’il propose et qu’il s’offre à lui-même. A nous de disposer.

S’il a choisi l’écriture, ou même si elle l’a choisi, il voudrait consacrer davantage de temps à ses livres. Il va sans dire qu’il ne connaît jamais l’ennui. Les livres ? Une passion également entre lecture et écriture, là encore, le temps lui manque, parfois pour s’y consacrer pleinement mais on peut aisément constater l’attachement qu’il leur porte. Une belle fidélité. Ecrivain, lecteur, éditeur, avec lui, nous ne sortons pas du cercle des mots mais on se méprendrait à croire qu’il oublie de vivre pour autant. Simplement, il ne choisit pas entre l’écriture et la vie, elles sont intimement liées, alors tout devient pour lui objet d’interrogation, matière à penser donc à écrire. L’essentiel étant d’abord et avant tout ce qu’il ressent. Et de nous demander souvent : « Que ressens-tu ? » Nous rappelant ainsi sans doute à des fondamentaux.

 > suite


Nouveauté : Verticalité, de Charles Antoni (Littérature)

lundi 1er novembre 2010 par Claire Mercier

Retrouver le chemin de la verticalité

Acheter en ligne Verticalité, de Charles Antoni

Verticalité de Charles Antoni.....Parution le 5 novembre 2010

Avant-propos de l’auteur

Qu’est-ce donc qu’une vie ? Et que dire de la mienne quand je la regarde sous le prisme de mes recherches ? Je vois des chemins parcourus et multiples et des occasions que j’appelle opportunités, elles ont jalonné ma quête et le lecteur peut être surpris de la disparité des contenus.

Toutefois je lui propose de parcourir cet ouvrage en indiquant qu’il y a, sous-jacent, un fil conducteur : chacune de mes expériences, chacun de mes voyages ou de mes rencontres est sous-tendu par cet objectif de Verticalité.

Tout a été pour moi objet de curiosité inlassable à laquelle j’ai tenté de donner une ligne directrice. Je ne me suis pas laissé détourner du chemin que je m’étais tracé dès mes premières lectures, mes premières découvertes.

Qu’il s’agisse de ces domaines si différents tels que la musique, le football, les médecines extrêmes orientales et bien d’autres, sous les apparences j’ai cherché à révéler la Tradition ou du moins j’ai tenté d’aller au cœur des choses, comme je me suis efforcé également de retrouver les grands signes contenus dans les mythes. C’est toujours cette même Elévation qui me guide : le Sublime voguant au-dessus de l’horizontalité commune, comme le rappelle également dans sa forme poétique le mot baudelairien d’Albatros ? Parabole de cette verticalité de l’être totalement étranger au monde comme il va.

C’est toujours une sorte d’Albatros empêtré qui tente de transcender l’engluement éternel. Pourvu que je découvre mon chemin donc ma véritable source. Et on ne trouvera pas dans cet ouvrage d’ultime réponse à ce qu’est la Verticalité mais comment on y va, comment on tend vers elle.

Charles Antoni, Paris, Juillet 2010.

Entretien video avec Charles Antoni

 > suite


La vie des Blogs

Crise et mutation (suite) (Littérature)

Jean-Pierre Crépin
mercredi 17 février 2010 par Claire Mercier

Voici un passage, dû à Jean-Pierre Crépin, ex-associé du groupe de marketing HighCo, spécialiste de la mutation consommateur citoyen, auteur du blog Nécronomie, sur lequel il chronique la crise après l’avoir annoncée dès 2005.

« L’individu ayant abandonné sa liberté au profit du social, peut, en cas de retournement, se déchaîner contre ce qu’il adulait jusque-là. » (Charles Antoni)

Certes, mais depuis la chute des idéologies, Charles, je pense que les insurrections auxquelles nous aurons droit seront d’un autre ordre ou plutôt le prolongement de celui-ci.

Nous sommes devenus les sous-produits d’un mode de vie érigé en tant que culture : le consumérisme et la culture des Marques devenus philosophie de vie.

Les émeutes de la Gare du Nord avaient donné lieu à des commentaires, où il s’agissait de déterminer si nous étions en présence d’une révolte sociale, ou d’actes de délinquance. Un syndicat de police nous certifiant que nous étions en présence de délinquants, puisqu’il y avait eu pillage d’un magasin de chaussures.

Permets-moi, cher Charles, de te livrer mon analyse qui, pour personnelle et originale qu’elle soit, me semble tragiquement lucide.

Petit rappel historique de la chaussure et des révoltes sociales chez les tribus modernes :

Teddy Boy et Rocker : Creepers et Santiags

Punk et Skinhead : Rangers et Doc Martens (initialement chaussures des ouvriers)

Après la chute des idéologies, dans un monde bouleversé par la mondialisation, le consumérisme est soudain apparu triomphant.

Le Hip Hop, et la révolution culturelle qui suivit, sont le premier exemple d’une révolution consumériste orientée « pouvoir des Marques ».

Il n’avait jamais existé, à ce jour, de révolution culturelle et musicale aussi profitable pour les Marques, sans qu’elles aient, pour la plupart, hors sponsoriser les leaders, à communiquer réellement avec ce segment.

Les rappeurs sont la première génération d’artistes post idéologies à savoir monétiser leur talent et leur image, car ils perçoivent la monétisation comme la garantie de leur indépendance.

 > suite


Magazine Planète Actualités N°6

Le désenchantement du monde (Essai)

par Charles Antoni
vendredi 22 janvier 2010
Desenchantement du monde > suite


Nouveauté : Crise et Mutation

Recherche d’une « verticalité » (Littérature)

Charles Antoni
mardi 12 janvier 2010

Editions Loriginel

Extrait de "Crise et Mutation" paru le 11 janvier 2010 :

Nous en sommes là, comme l’avait prophétisé, il y a deux siècles, en 1802, Thomas Jefferson : « Je pense que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés que des armées entières prêtes au combat. Si le peuple américain permet un jour, que les banques privées contrôlent leur monnaie, les banques et toutes leurs institutions qui fleuriront autour des banques priveront les gens de toutes possessions, d’abord par l’inflation, ensuite par la récession, jusqu’au jour où leurs enfants se réveilleront, sans maison et sans toit, sur la terre que leurs parents ont conquise. » Nous y voilà ! Tout était dit ! crise_et_mutation
Je crois que si nous voulons « survivre », il nous faut en premier lieu faire preuve d’une grande lucidité sur ce qui se déroule sous nos yeux et, de plus, il nous faudra nous placer au-dessus de la mêlée. Sortir de tout. De tout ce mensonge devenu une valeur sûre comme l’annonçait Céline : « On peut très bien ne jamais voter, avoir tout de même son opinion… et même plusieurs… privilège de l’âge… un moment donné, vous ne lisez plus les articles… seulement la publicité… elle vous dit tout… et la « Rubrique nécrologique »… vous saurez ce que les gens deviennent… et vous saurez qu’ils sont morts… Suffit !... Tout le reste : blabla… gauche, centre ou droite !... » Sortir de tous ces faux combats (politiques) qui se jouent devant nous et où vous n’existez pas.

Pour notre survie personnelle, je crois que la seule solution, sera la recherche d’une « verticalité ». Toute autre façon de voir ne nous ramènera qu’à une horizontalité soumise aux valeurs de profits de petits bourgeois lobotomisés et qui ne nous conduira qu’à notre propre perte.

Notre seule chance de survie se situe dans un retour à la « grande tradition » une et indivisible.

 > suite


Lancement de la nouvelle version du site L’Originel.com (Littérature)

mardi 13 octobre 2009

Paris, le 13/10/2009 Les Editions L’Originel

L’Originel, Revue et Maison d’Edition, aventure éditoriale phare de la Tradition, explore un corpus de références, sorte de "Trésor du Savoir" offrant des dossiers très denses sur les différentes filières littéraires, philosophiques ou spirituelles d’Occident comme d’Orient.

Objet : Lancement de la nouvelle version du site L’Originel.com

Cher internaute, cher partenaire

Les Editions l’Originel - Charles Antoni sont heureux de vous annoncer la sortie de leur nouveau site catalogue en ligne le mardi 13 octobre 2009.

L’Originel.com s’adresse à tous ceux qui souhaitent retrouver l’ensemble des ouvrages, des auteurs et des thèmes publiés par les éditions l’Originel. Les références sont commandables en ligne avec une livraison mondiale dans les plus brefs délais.

Sur L’Originel.com est disponible l’agenda référençant les différentes manifestations organisées par les Editions l’Originel ou ses partenaires.

Découvrez le nouveau site le mardi 13 octobre 2009 à l’adresse : http://www.loriginel.com

Je vous prie d’agréer, cher internaute, cher partenaire, l’expression de nos chaleureuses salutations.

Les Editions L’Originel editions@loriginel.com

Contact Claire Mercier
Attachée de presse Michèle Anglarès
Vous voulez parler des Editions L’Originel sur votre site ?
Partenariat
Réseaux sociaux

 > suite


Le blog Necronomie

Rencontre avec un homme remarquable (Littérature)

de JP Crepin
dimanche 22 mars 2009

Le blog Necronomie 18/03/2009

Rencontre avec un homme remarquable Rares sont les gens capables de se perdre pour mieux se retrouver, aussi rares sont ceux capables de nier tout pour ne plus concevoir que l’abîme ainsi que l’écrivait Roger Gilbert-Lecomte dans la dialectique de la révolte. C’est par cette négation première qu’un animal humain peut s’éveiller, naître à l’esprit, devenir pensant...

 > suite


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques |

     RSS fr RSSLittérature   ?

Creative Commons License

-->